Le diable, s’il existait, résiderait dans les détails

9 Mai 2018

ADLPF La Libre Pensée Laïcité Le diable, s’il existait, résiderait dans les détails

Petite (mais utile) mise au point sur les défenseurs de la Libre Pensée

La dernière publication en date de la Licra, dans sa revue « Le Droit de vivre » ou LDDV[i], présente, sous le titre « Vive la laïcité », une collection d’articles en grande majorité très recommandables : courts, directs, faisant sans concession le tour de la question (sauf ceux qui ouvrent leurs lignes aux représentants des religions révélées, mais c’est la contrainte de l’exercice[ii]).

Cependant, l’un de ces articles, p. 17, intitulé « Les Vestales de la séparation », dresse un tableau incomplet, imprécis, et d’un vocabulaire outrancièrement relié aux comportements religieux, d’une Libre Pensée qui s’avère n’être que l’émanation de la Fédération nationale de la LP. Curieux dérapage, sachant que la FNLP n’est pas membre, contrairement à l’ADLPF, du Collectif Laïque National, et sachant aussi que l’ADLPF n’est pas citée dans ce tableau, prétendument documenté, des défenseurs… disons … ardents, de la laïcité. Nul doute que l’auteur en est de bonne foi en brocardant les positions des tenants de ce marxisme dévoyé… Mais c’est faire peu de cas de ceux des Libres-Penseurs qui se sont séparés de cette vision monoculaire de la laïcité et des communautarismes, embrouillaminée dans une prétendue lutte en faveur d’un lumpen-proletariat rêvé…

Lisez le document joint, réaction d’un de nos militants, qui résume bien une position que l’ADLPF assume entièrement.

Nous n’apprécions guère, et même condamnons, cette stigmatisation de nos positions sur des termes para-religieux. C’est un aveuglement et un tel aveuglement ne peut que gêner notre politique d’ouverture à toutes les forces défendant cette laïcité simple, claire, tranquille, telle qu’exposée par loi de 1905, et qu’il faut cesser de caricaturer.

[i]Téléchargeable à l’adresse http://www.licra.org/wp-content/uploads/DDV-672-vive-la-laicite.pdf

[ii]… encore que… lire l’interview de Ghaleb ben Cheikh et…  écouter les émissions « Questions d’islam » qu’il produit sur France-Culture le dimanche à 7h : riches d’enseignement !

Bonjour,

Je vous écris en réaction à un article paru dans le DDV n° 672, intitulé « Libres penseurs – Les vestales de la séparation ».

Dans cet article, vous faites la part belle à la Fédération Nationale de la Libre Pensée (FNLP), certes majoritaire parmi les associations représentant la Libre-pensée. Quatre remarques cependant :

1) La FNLP est une association phagocytée depuis un moment maintenant par une organisation d’extrême-gauche embryonnaire, le POI (Parti Ouvrier Indépendant).

2) Suite à cette récupération, un certain nombre de libres-penseurs ont quitté la FNLP pour créer l’Association Des Libres-Penseurs de France (ADLPF).

3) La FNLP, au même titre que le POI d’ailleurs, a une conception à géométrie variable de la laïcité que votre article, étonnamment, semble ignorer ; en clair, la FNLP considère que l’islam est la religion d’une communauté prolétarienne, discriminée par la société et que, de fait, il ne doit pas être traité à l’instar des autres religions. Autrement dit, appliquer les principes de séparation des Églises et de l’État à l’islam relève de l’islamophobie. Bref, un discours que nous ne connaissons malheureusement que trop…

4) Concernant l’Association Des Libres Penseurs de France, dont je fais partie, je ne saurais trop vous rappeler qu’elle est membre, comme la Licra et contrairement à la FNLP, du Collectif Laïque National.

Aussi, je suis très étonné par le fond de votre article qui fait de la FNLP la gardienne du temple laïque alors qu’il y aurait beaucoup à dire sur la dichotomie existant entre son intransigeance louable vis-à-vis du catholicisme (même si son « À bas la calotte » me paraît désuet) et son extrême indulgence par rapport à l’islam en matière de laïcité.

Dois-je vous rappeler que la FNLP s’est opposée à la loi de 2004 sur les signes religieux à l’école parce qu’elle la jugeait islamophobe (contrairement à l’ADLPF) ?

Dois-je également vous rappeler que, dans l’affaire Babylou, la FNLP a très ouvertement soutenu la salariée mise en cause et non la directrice (contrairement à l’ADLPF) ?

Voilà, ce sont simplement des points que j’aimerais voir paraître dans le prochain DDV dans la rubrique courriers des lecteurs.

Merci pour tout.

Continuez ainsi car votre magazine est vraiment excellent.

Amicalement.

David Sordet-Béréziat

Mâcon

Dernières nouvelles

0 commentaires

Soumettre un commentaire

 

Adhérez à l’ADLPF / Demande d’infos.

14 + 7 =