Revue d’actualité N°225, 23 juillet 2021

23 Juil 2021

ADLPF La revue de presse militante de l'ADLPF Revue d’actualité N°225, 23 juillet 2021

Pegasus savait-il à l’avance que Macron irait faire ses dévotions électorales à Lourdes ? Voilà une bonne question. En ces temps de défaite de la pensée d’où toute rationalité s’est enfuie, quelques crétins godwinesques se gargarisent d’absurdités, et d’ignobles imitateurs soupçonnés de cannibalisme ont décapité un gamin de 13 ans. Je rejoins l’un des personnages du film « Les 7 Mercenaires » contant l’histoire d’un homme qui chutait de son immeuble et qui en passant devant chaque étage murmurait : « Jusqu’ici ça va ! ». Pour combien de temps ?

 

Eau bénite.

Oyez, oyez, braves gens, votre président a été faire ses dévotions à Lourdes, piétinant ainsi notre République laïque qu’il est censé protéger. La presse énamourée le dit, il est le premier président de la République à accomplir cette pitrerie. La chasse aux voix est ouverte !

Un zélé cheval.

Le mythique cheval ailé a donné son nom à l’espionnage 2.0. Il est établi que l’éditorialiste saoudien du Washington Post, Jamal Kashoggi, assassiné le 02/10/2018, avait pu être surveillé par les services saoudiens grâce à Pegasus, Par ailleurs, un résidant à Montréal a acc0usé, sur la base des conclusions d’un rapport du Citizen Lab de l’université de Toronto, la société israélienne NSO d’avoir aidé l’Arabie saoudite à intercepter ses propres communications avec le journaliste, en utilisant son fameux logiciel espion. Plutôt que de cheval ailé, il faut parler de cheval aux grandes oreilles…et  à la portée de tous les états. Big Brother à côté de lui, joue petit bras.

L’étoile jaune pour les crétins et le pompon pour Martine.

À chacun son emblème, quelques esprit embrumés perçoivent le passe sanitaire à l’instar de la trop stigmatisante étoile jaune, première étape vers la déportation et la mort, ce qui est parfaitement indécent et obscène. Quant à la députée LREM Martine Wonner, elle à droit au pompon pour appeler benoîtement à la révolte : « Allez faire le siège des parlementaires, allez envahir leurs permanences pour dire que vous n’êtes pas d’accord ». Incroyable et ubuesque dérive vers le déni total du moment délicat dans lequel se trouve le monde. Au fait, y a-t-il un niveau de QI requis pour se présenter à la députation ?

Pédagogie.

Xenia est une émission du philosophe Charles Coutel. Dans Xenia, Charles Coutel, vice-président du Comité Laïcité République, évoque tous les principes républicains chers aux laïques : la république laïque et sociale, la cause républicaine, la laïcité, l’instruction publique, l’égalité républicaine, le bien public, le care, et la devise républicaine. C’est une magnifique entreprise pédagogique propre à nourrir nos argumentaires personnels dans les combats et les logomachies que nous menons  avec nos adversaires.

Les barbares sont de retour.

Il n’y a pas de circonlocutions pour le dire : les barbares sont de retour et ils se lâchent. Quelle gifle pour notre « civilisation » ! Depuis la décapitation criminelle de Samuel Paty, il semble qu’une forme de tabou soit tombée. On a en effet retrouvé le corps d’un ado de 13 ans décapité et il pourrait bien avoir, en sus, fait l’objet d’anthropophagie. Il y a là une régression qu’on ne saurait nier.

Tout explorer en matière d’énergie renouvelable.

L’énergie est un sujet ultrasensible qui conduit à des joutes oratoires et à des polémiques sans fin. La plupart du temps les débatteurs se polarisent sur une méthode et n’en démordent pas. C’est parfaitement stérile. Il faut considérer la transition comme un phénomène incluant une grande variété de problèmes et donc de solutions. Parmi celles-ci la géothermie semble être un véritable atout pour notre pays, plutôt gâté en l’occurrence, même si elle est ponctuelle.

Les cons, ça ose tout.

Même priver d’électricité un centre de vaccination. Le crétinisme élevé au rang du bel Art. Que des gens ne veuillent pas de vaccins est une chose, qu’ils entendent en priver ceux qui le désirent est parfaitement scandaleux, voire fascisant.

Spécialité : usine à gaz.

La France n’est pas que le pays du calendos et du champagne, elle excelle aussi dans l’édification d’improbables usines à gaz. Le passe sanitaire en est un splendide exemple. Il faut dire que la créativité des énarques n’a d’égale que celle de leurs jumeaux de Bercy. C’est aussi l’avis du Conseil d’État, sans préjuger de celui, à venir du Conseil Constitutionnel. Voici une perle castexienne en guise d’exemple : « Les gérants seront « responsables du contrôle » du passe sanitaire, mais pas de la « vérification de l’identité » de la personne qui le présente, qui sera du ressort des forces de l’ordre. Un ange passe… il a perdu une aile.

Et les parlementaires dénoncent un voyage en absurdie…

… des mensonges et un mépris assumé de la représentation parlementaire. Jupiter est un homme seul mais aussi un autocrate. La tare originelle de la V-ème République c’est la toute puissance d’un président possiblement solitaire et arrogant.

La thune comme juge arbitre.

Décidément, ce siècle ne connaît que le pognon. Pour tenter de ramener au bercail des démocraties authentiques : la Pologne et la Hongrie, l’Europe n’a rien trouvé de mieux que de bloquer des versements dans le cadre des plans de relance, à ces deux « démocratures » assumées. Virons-les ! Ce sera plus cohérent et plus digne. Quand un membre est gangrené, on l’ampute.

Politis tombe dans un Gai Pied !

Gilles Wullus, le rédac-chef de Politis, une publication de gauche, est accusé d’être « impliqué » dans une vaste escroquerie aux dépens de sans-papiers commise par son conjoint, Azzedine Jamal. Plainte a été déposée pour « usurpation de la qualité d’avocat », « escroquerie » et « travail dissimulé ». Wullus est le curateur de M. Jamal mais il refuse d’être tenu responsable des agissements de son conjoint… La solidarité a des limites.

Pan sur ta grande Google !

C’est une affaire de « droits voisins ». Ce terme hermétique signifie que les auteurs, artistes, interprètes et producteurs ont droit à une rémunération quand l’œuvre à laquelle ils ont participé est diffusée à la télévision ou sur Internet. La loi française le reconnaît ainsi qu’une directive européenne de mars 2019 qui l’impose aux Gafam. l’Autorité de la Concurrence a condamné Google en tant qu’agrégateur (des Gafam) et l’oblige à la négociation collective. Ainsi cette société ne pourra plus négocier directement avec tel ou tel éditeur de presse en lui accordant, en fonction de sa puissance commerciale et politique, des rémunérations différentes. Ah ces collectivistes, ils gâtent tout !

Dernières nouvelles

0 commentaires

Adhérez à l'ADLPF / Demande d'infos

15 + 11 =