UNE ASSOCIATION NE PEUT ŒUVRER QU’À LA MESURE DU NOMBRE DE SES ADHÉRENTS
REJOIGNEZ L’ADLPF POUR LA RENFORCER DANS SES COMBATS EN FAVEUR DE LA LIBERTÉ DE CONSCIENCE ET DE LA RAISON

Ramasse-miettes n°77 : Revue de presse militante

22 Oct 2017

ADLPF La revue de presse militante de l'ADLPF Ramasse-miettes n°77 : Revue de presse militante

Un beau cadeau qu’on doit à l’Institut Français de l’Enseignement : la deuxième version du Dictionnaire pédagogique de Ferdinand Buisson, numérisée.

Le Dictionnaire de pédagogie de Ferdinand Buisson a connu deux éditions, en 1887 et en 1911. La seconde, intitulée Nouveau dictionnaire de pédagogie est un bilan de trente années d’action et pose la question des méthodes pédagogiques après la réforme de 1902. Elle a été enfin numérisée ; cette édition donne accès au texte et permet d’effectuer des recherches d’occurrences. Ainsi, non seulement le corpus numérique buissonnien s’enrichit, mais de nouvelles voies de recherche s’ouvrent.

Pour le consulter, suivez le lien ci-dessous que je vous conseille de mémoriser dans les favoris de votre fouineur, histoire de vous en simplifier l’accès.

Il ne fait pas bon dénoncer la corruption, Daphne Caruana Galizia, journaliste et blogueuse Maltaise, y a laissé la vie, atomisée par une bombe placée sous sa voiture.

Elle venait de poster un article sur son blog relatant une affaire de corruption impliquant un politicien maltais. De son habituelle écriture rapide et nerveuse, elle avait, encore une fois, exprimé son profond pessimisme face à ce fléau local : « Il y a désormais des escrocs partout où vous regardez. La situation est désespérée. »

Postée à 14 h 35, lundi 16 octobre, cette phrase semble étrangement prémonitoire, trente minutes plus tard, tout était consommé. Cet assassinat pose crûment la question des moyens que se donnent certains puissants (sans écarter les grands dirigeants économiques) pour « durer » et surtout pour faire taire opposants, dénonciateurs de turpitudes avérées et autre lanceurs d’alerte.

Revoilà l’Inénarrable, l’Insatiable, l’Inassouvi Pierre Gattaz.

La pudeur ne l’a jamais étouffé, le boss du MEDEF : dernièrement, il s’en est pris vigoureusement aux chômeurs « qui profitent du système ». Naturellement, CICE et autres sucreries, en cours de pastillage macronien, ne sont en aucun cas assimilables à quel que système que ce soit. Eh ! Faut pas pousser ! Salauds de pauvres.

En attendant, il juge qu’il faut contrôler les demandeurs d’emploi sur leur recherche, « peut-être par un contrôle journalier », et surveiller qu’ils ne refusent pas à plusieurs reprises des offres raisonnables (sic) d’emploi.

Une suggestion qui aiderait à résorber le chômage : l’embauche massive de contrôleurs de chômeurs et de contrôleurs pour contrôler les premiers. Une idée géniale, non ?

« Mal nommer un objet, c’est ajouter au malheur du monde », disait Camus.

C’est toujours vrai. « Je ne crois pas au ruissellement. Pour ma part, je crois à la cordée. […] Si on commence à jeter des cailloux sur le premier de cordée, c’est toute la cordée qui dégringole. », ainsi s’est exprimé le Président Macron, lors de son interview sur TF1 dimanche dernier, 15 octobre..

« Le « premier de cordée » trace le chemin, plante les piolets, contraint les autres, leur interdit toute initiative. Pas de hiérarchie plus anti-démocratique. », lui répond Denis Bertrand, sémioticien, professeur de littérature française à l’Université Paris 8-Saint-Denis.

Le tripatouillage des mots et les habiletés langagières ont toujours compté dans l’arsenal des dominants. Dans notre dernier Ramasse-miettes, nous faisions remarquer que les « perquisitions » étaient devenues des « visites domiciliaires »… avec bélier précisions-nous. De même « l’assignation à résidence » est devenue une « mesure de contrôle individuel » etc. On passe beaucoup de temps dans la création lexicale du côté des pouvoirs. Euphémiser, créer analogies, fables et paraboles, plus ou moins bancales est un vrai boulot, c’est celui des spin doctors, ces maîtres es-éléments de langage qui fourmillent dans les arrière-cuisines du pouvoir.

Ce qui est drôle, c’est que les « premiers de cordée » du macronisme ne font que dévoiler, involontairement sans doute, mais une fois de plus, un tropisme droitier désormais incontestable, parce qu’assumé. Croquignole, n’est-ce-pas ?

http://tempsreel.nouvelobs.com/politique/20171018.OBS6153/emmanuel-macron-la-cordee-au-cou.html#xtor=EPR-1-[ObsActu8h]-20171019

Pourquoi les grandes familles se contre-fichent-t-elles de l’École de la République , sans le clamer officiellement, bien sûr, car il ne faut (toujours?) pas « désespérer Billancourt »?

Mais voyons, parce qu’elles ont l’École des Roches. Celle-ci « a formé les enfants des familles Peugeot, Bolloré ou Michelin, de chefs d’État africains comme le roi Hassan II ou Ali Bongo, actuel président du Gabon, ou encore ceux des acteurs Vincent Cassel ou Michel Piccoli. Fondée en 1899, l’École des Roches est considérée comme l’école du gotha : pour une formation au lycée dans les 60 hectares du parc de Verneuil-sur-Avre (Eure), il en coûte entre 9 700 et 23 600 euros par an de frais de scolarité, selon qu’on soit interne ou non. » Elle a été rachetée en 2013 par « la société GEMS Éducation, propriété du milliardaire indien Sunny Varkey, installée à Dubaï ». Un « chantier (50 millions d’euros) prévoit la rénovation des salles de cours et de l’internat, 11 nouveaux courts de tennis, un théâtre de 600 places et le doublement de la piste de karting. » Ça va rouler !

N’en jetez plus ! Pierre Bourdieu, maintenant considéré par d’aucun comme un radoteur gauchiste, ne se trompait pas quand il parlait de « reproduction des hiérarchies sociales », dénoncées dans son ouvrage « Les Héritiers ». C’est qu’il en faut des moyens pour accéder à de tels établissements !

http://www.lecanardrépublicain.net/spip.php?breve428#nb1

La place des religions dans le mode de vie des Français. Sondage Opinion Way.

Question : Diriez-vous, les religions occupent de plus en plus de place dans les modes de vie des Français ?

Réponses : Oui 35%, Non 64%. Alors, comme on dit : « Y a pas photo ! » ?

Cela ne semble pas si évident. Pourquoi ai-je l’impression qu’elles sont de plus en plus envahissantes ? Impression confirmée dans l’opinion puisque 57% des interrogés estiment que la laïcité est mal défendue contre 41%, d’un avis contraire. Pourtant, 45% pensent que la loi de 1905 pourrait être modifiée contre 53%, enfin, pompon sur la tiare et le turban, interrogés sur la pertinence d’Instances rassemblant les représentants des religions, ils se trouvent 51% à penser que c’est une chose acceptable et contre, 46%, 3% ne se prononçant pas. Mais il y a pire : cette création serait compatible avec la laïcité pour 64% d’entre-eux, contre 33% et 3% qui ne se prononcent pas.

Ce sondage Opinion Way, qu’on pourra consulter en suivant le lien ci-dessous, montre à quel point l’opinion est aveugle aux menées des religieux œuvrant pour leur retour « en grâce ».

À ce propos, le centenaire de la Révolution bolchevique de 1917 devrait nous remettre en mémoire que Lénine et les siens se sont emparés de la Russie à seulement 5000 militants ! C’est l’application de ce qu’on appelle, la théorie des minorités agissantes. En face d’elle, les majorités silencieuses ne gagnent presque jamais. Qu’on veuille bien s’en souvenir et partant, qu’on reparte vigoureusement à la bataille, car non ! la laïcité n’est pas un acquis définitif.

https://www.opinionway.com/fr/component/edocman/task=document.viewdoc&id=1725&Itemid=0

Dernières nouvelles

0 commentaires

Soumettre un commentaire

 

Adhérez à l’ADLPF / Demande d’infos.

15 + 1 =