Par Association des Libres Penseurs de France - Voir les 2 commentaires - Ecrire un commentaire

Association loi 1901, déclarée à la préfecture de Tarbes (Hautes Pyrénées)

L'ADLPF a pour but de rassembler tous les libres penseurs de France sans distinction politique et qui refusent :

  • toute mainmise idéologique, quelle qu'elle soit,

  • toutes les théories religieuses et les mouvements à caractère dogmatique et/ou obscurantiste.

Elle entend faire prévaloir les principes et des valeurs humanistes de raison, de paix et de laïcité institutionnelle définie par la loi du 9 décembre 1905.

L'ADLPF est membre de l'Union Mondiale des Libres Penseurs. Elle publie le journal bimestriel La Raison Militante

 

  Ses objectifs :

Développer l'esprit humaniste de libre examen en dehors de tout dogme, religion ou   mouvement sectaire. 

Défendre et promouvoir les droits de liberté de l'individu, le pluralisme de l'information, la Laïcité de l'école et de l'Etat en France, en Europe et partout dans le monde.

  •  Agir pour la justice sociale. 

  • Œuvrer pour la Paix.

  • Lutter contre le fanatisme, le cléricalisme, l'impérialisme, le racisme, le sexisme et toute forme de ségrégation et d'exploitation de l'Homme.

  • S'opposer à l'utilisation de fonds publics pour la construction, l'ouverture et le financement d'établissements confessionnels, c'est-à-dire, à caractère religieux ou spirituel.

Fondée en 1995, l'association n'est liée à aucun parti politique. Elle a eu comme présidents :Mireille CAMBUS, Maurice AZOULAY,  Jacques PREPIN, Denis PELLETIER, Joseph PETITJEAN, Denis PELLETIER

                ___________________________________________________________________________________

                            Principes de la Libre Pensée ADLPF

LES PRINCIPES DE LA LIBRE PENSEE

L’ADLPF rappelle que la Libre Pensée, se réclamant seulement de la raison et de la science, n’est pas un parti et reste indépendante de tous les partis ou tendances. Loin de formuler un dogme, elle ne vise qu’à développer chez tous les hommes l’esprit de libre examen et de tolérance.

Elle regarde tous les mysticismes et toutes les religions comme les pires obstacles à l’émancipation de la Pensée.

Erronées dans leurs principes, néfastes dans leur action, elles divisent les hommes et les détournent de leurs buts terrestres en développant, dans leur esprit, la superstition et la peur de l’au-delà.

Dégénérant facilement en cléricalisme, fanatisme, impérialisme et mercantilisme, elles aident les puissances de réaction à maintenir les masses dans l’ignorance et la servitude. Leur prétendue conversion à nos idées de progrès ne répond qu’à une nouvelle tentative de rétablir leur domination menacée.

La Libre Pensée, au contraire, estime que l’émancipation de l’homme doit être poursuivie dans tous les domaines. Elle réaffirme sa volonté de combattre tout ce qui tend à amoindrir, asservir ou pervertir l’individu, de défendre, aux côtés de tous ceux qu’inspire le même idéal, les droits et les libertés de l’Homme, la laïcité de l’Ecole et de l’Etat, la justice sociale et la paix. Elle entend ne se donner, ni ne se laisser imposer d’autre limite à son action que le respect de la vérité objective et de la personne humaine.

Consciente d’offrir à ses adhérents, fraternellement unis, la méthode la plus efficace de perfectionnement individuel et de promotion humaine, elle adjure tous les esprits libres de se grouper en son sein pour y travailler à l’avènement d’une morale rationnelle, génératrice de bonheur et de dignité humaine.

________________________________________________________________________________________

 

STATUTS(modifiés en dernier lieu le 26 septembre 2010)

Article 1er - Il est formé, entre les adhérents aux présents statuts, une association ayant pour nom Association Des Libres Penseurs de France (A.D.L.P.F.). Son siège est fixé à l’OMMASEC, rue de la Ferme 78200 MAGNANVILLE*. L’association adhère à l’Union Mondiale des Libres Penseurs.

*OMMASEC : Office Municipal des Mouvements et Associations Sociaux Educatifs et Culturels.

Article 2 – L’association est constituée de personnes physiques et de personnes morales. Les personnes physiques sont les adhérents directs individuels. Les personnes morales sont des fédérations, associations et groupes locaux, départementaux et régionaux de Libres Penseurs de France.

Article 3 – Association nationale populaire de recherche philosophique et d’action sociale, l’ADLPF a pour but

  • de développer, par des conférences et tout autre moyen d’éducation et de communication, l’esprit de libre examen en dehors de tout dogme, religion ou superstition ;

  • de défendre et promouvoir les droits et libertés de l’individu, le pluralisme de l’information, la laïcité de l’école et de l’Etat

  • d’œuvrer pour la paix ;

  • d’agir pour la justice sociale ;

  • de lutter contre l’ingérence des religions et des sectes dans le domaine public,

          contre les cléricalisme, fanatisme, racisme, sexisme et toute forme de ségrégation ;

  • d’ester pour assurer la défense des intérêts matériels et moraux des citoyens se considérant comme libres penseurs, de les représenter devant les organismes nationaux ou internationaux auprès desquels l’ADLPF est amenée à intervenir ;

  • d’aider les personnes victimes des agissements des sectes et religions ;

  • de participer, notamment par l’aide aux particuliers et aux collectivités, à la promotion et l’organisation de fêtes et cérémonies civiles, civiques et laïques ;

  • de garantir le caractère purement civil des obsèques de ses adhérents et de toute personne qui la mandate à cet effet en déposant un testament philosophique auprès d’un de ses responsables ;

  • de s’opposer à l’utilisation de fonds publics pour la construction, l’ouverture et le financement d’établissements confessionnels d’enseignement, d’éducation ou d’associations à caractère religieux ainsi qu’aux manifestations qui pourraient être organisées.

Article 4 – Adhésion des personnes physiques (adhérents individuels).

Tout citoyen se considérant comme libre penseur peut solliciter son adhésion. La demande d’admission se fait par écrit au moyen d’une lettre d’engagement motivée ou du parrainage par deux membres de l’association. L’admission est prononcée par le Conseil d’Administration. Un rejet n’est pas susceptible d’appel. Toutefois, une nouvelle demande peut être présentée après un délai de deux ans. Aucune adhésion de plein droit ne peut être revendiquée, tout adhérent étant membre actif et versant à ce titre une cotisation individuelle annuelle. Une personne régulièrement refusée ou radiée par une fédération, une association ou un groupe affilié à l’A.D.L.P.F. ne peut être admise à l’A.D.L.P.F. à titre individuel.

Article 5 – Adhésion des personnes morales (groupes, associations et fédérations de Libres Penseurs).

L’admission des groupes, associations et fédérations de Libres Penseurs est prononcée par le Conseil d’Administration. Ils versent à l’A.D.L.P.F. autant de cotisations annuelles qu’ils ont d’adhérents à l’A.D.L.P.F.

Article 6 – La qualité de membre se perd

  • automatiquement par le non paiement de la cotisation,

  • par la démission,

  • par la radiation, prononcée par le Conseil d’Administration, pour activités contraires aux principes de l’association et aux présents statuts, après convocation, pour audition, du membre concerné ; dans un délai de deux mois, cet adhérent peut faire appel de cette décision devant le plus proche Congrès ; l’appel est suspensif.

          En cas de démission ou de radiation, les cotisations versées restent acquises à l’association.

Article 7 – Pendant les périodes séparant deux Congrès, l’association est gérée par un Conseil d’Administration     de  neuf membres élus pour trois ans renouvelable par tiers chaque année. En cas de vacance, le Congrès pourvoit au remplacement. Le mandat des membres ainsi élus prend fin à l’expiration du mandat des membres remplacés. Le Conseil d’Administration choisit en son sein un Bureau constitué d’un Président, un Vice-président, un Secrétaire Général, un Trésorier et éventuellement un Secrétaire adjoint et un Trésorier adjoint.

Le Président peut ester en justice au nom de l’association.

Article 8 – Le Congrès se réunit chaque année au cours du deuxième trimestre sur convocation et ordre du jour établis par le Conseil d’Administration. Le Congrès délibère sur les orientations de l’association et en élit les responsables. Son déroulement est fixé par règlement intérieur. Le Congrès peut désigner un ou plusieurs délégué(s) pour participer aux travaux du Conseil d’Administration.

Un Congrès extraordinaire peut être convoqué par le Conseil d’Administration à son initiative ou à celle du tiers des adhérents.

Article 9 – Les ressources de l’association se composent des cotisations annuelles de ses membres, des subventions possibles, du produit des activités, des produits financiers, des recettes à titre exceptionnel, des dons manuels qui seront adressés, au nom de l’association, au Trésorier. Il est tenu une comptabilité portant sur l’année civile.

Article 10 – Représentation au Congrès. Le Congrès est constitué des personnes physiques et des personnes morales membres de l’association. Les adhésions sont individuelles. Néanmoins, les adhérents peuvent s’organiser en groupe. Dans ce cas, ils peuvent envoyer au congrès des délégués investis d’autant de mandats que le groupe compte d’adhérents à l’A.D.L.P.F.

Article 11 – Les présents statuts peuvent être modifiés sur proposition du Conseil d’Administration ou du tiers des adhérents. Ces propositions de modification sont communiquées par le Bureauà l’ensemble des adhérents au moins un mois avant le Congrès. Les modifications sont décidées à la majorité des deux tiers.

Article 12 – La dissolution de l’association est prononcée à la majorité des deux tiers par un Congrès convoqué à cet effet. Ce Congrès décide de la dévolution de l’actif de l’A.D.L.P.F. à l’Union Mondiale des Libres Penseurs ou, à défaut, à une ou plusieurs association(s) laïque(s).

 

Règlement Intérieur de l’ADLPF

(adopté en mai 2004 et modifié en mai 2008)

 

Article 1er : le conseil d’Administration

  1.  Tout adhérent ayant au moins un an d’ancienneté au sein de l’ADLPF peut faire acte de candidature au Conseil d’Administration. Il adresse par écrit au président, avant la date
  2. limite fixée par le Conseil d’Administration, sa candidature en indiquant son identité, son adresse,
  3. sa profession, son âge, la date de son adhésion à l’ADLPF et son curriculum vitae de libre
  4. penseur.
    1. Réuni avant la fin du Congrès, le conseil d’Administration élit en son sein, à bulletin secret, le Bureau de l’ADLPF dont la composition est définie dans les statuts.

    2. Tout membre du Conseil d’Administration absent sans justification à trois séances

    3. est démis de son mandat ; la décision lui est notifiée par le Président.

    4. Après deux mandats consécutifs, un membre du conseil d’Administration doit laisser passer une période d’au moins un an avant de pouvoir solliciter un nouveau mandat.

    5. Hors de la gestion courante par le trésorier ou son adjoint, nul ne peut disposer des finances de l’ADLPF sans le contreseing du Président.

 

Article 2 : le Congrès

2.1 Le Congrès est ouvert à tous les adhérents à jour de leur cotisation de l’année en cours.

2.2 Les procurations sont validées à l’ouverture du Congrès par une commission de trois membres désignée par le conseil d’Administration et présidée par le Trésorier. Les mandats attribués au(x) délégué(s) d’un groupe de Libres Penseurs

participant au congrès national sont calculés sur la base du nombre de cotisations versées à

l’ADLPF par ce groupe

pour l’année civile précédant celle du Congrès, à raison d’une voix par adhérent La liste des

adhérents représentés est établie par le groupe concerné et validée par la commission des mandats

du Congrès.

2.3 Les documents préparatoires au Congrès comprennent notamment

- les rapports moral et d’activité, le rapport financier ;

- les postes à pourvoir au sein du Conseil d’Administration pour cause de fin normale de mandat

et, éventuellement, de démission, radiation ou décès.

2.4 Les documents préparatoires au Congrès sont adressés aux adhérents à jour de leur cotisation

au plus tard un mois avant le Congrès.

2.5 Le Congrès constitue des commissions dont les rapporteurs sont élus en son sein sur proposition

du Conseil d’Administration.

2.6 Le Congrès délibère sur le rapport moral et d’activités, le rapport de vérification des comptes,

le rapport financier et les rapports des commissions.

2.7 A bulletin secret, le Congrès élit pour trois ans le tiers renouvelable des membres du Conseil d’Administration et pourvoit au remplacement, pour la durée du mandat restant accomplir, des membres du Conseil d’Administration

démissionnaires, radiés ou décédés.

2.8 Le Congrès élit, pour un an, la commission de contrôle des comptes et la commission des

conflits.

2.9 Le Congrès peut décider d’adjoindre un ou plusieurs délégué(s) chargé(s) d’un domaine

particulier nommé(s) pour un an pour participer sans voix délibérative au Conseil d’Administration.

2.10 Les candidatures des membres de l’ADLPF pour représenter celle-ci dans d’autres instances –

par exemple à l’Union Mondiale des Libres Penseurs – sont soumises à l’approbation préalable du congrès ou, à défaut, à celle du conseil d’Administration.

 

Article 3 : la Commission des Conflits

3.1 Composition. La Commission des Conflits est constituée de trois membres élus pour un an et renouvelables. Tout adhérent ayant au moins un an d’ancienneté à l’ADLPF peut faire acte de candidature.

3.2Rôle. La Commission des Conflits n’a à connaître que de contentieux consécutifs à des actes ou

des écrits préjudiciables à l’association et/ou contraires à ses principes .

La Commission des Conflits juge les différends opposant:

une personne physique membre de l’ADLPF (adhérent individuel) à un autre adhérent individuel ;

une personne physique (adhérent individuel) à une personne morale (groupe, association ou

fédération de Libres  Penseurs) membre de l’ADLPF ;

une personne morale (groupe, association ou fédération de Libres Penseurs) à une autre personne morale membre

de l’ADLPF.

3.3 Procédure. La saisine de la Commission des Conflits s’effectue par l’intermédiaire du Conseil d’Administration.

Celui-ci mandate la Commission des Conflits pour que, dans le délai d’un trimestre, elle lui

établisse un rapport après avoir entendu les parties. Le Conseil d’Administration, lors de sa plus

proche réunion, se prononce sur ce rapport.

Ses conclusions sont susceptibles d’Appel, par le plaignant ou l’intimé, devant le plus proche

Congrès dans un délai de deux mois après leur réception.

L’Appel est suspensif.

Communauté : libre pensée et laïcité
Lundi 27 septembre 2010 1 27 /09 /Sep /2010 15:52
- Publié dans : Principes/ Statuts
Retour à l'accueil

A.D.L.P.F.

Rechercher

Derniers Commentaires

La séparation :Lithographie représentant Emile Combes tranchant le lien entre la République et le Vatican - Musée Jean Jaurès Castres

combes04.jpg

Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés