La xénophobie comme projet politique !

4 Avr 2022

ADLPF La Libre Pensée Faire vivre la démocratie La xénophobie comme projet politique !

Jamais la xénophobie ne s’était autant exprimée dans plusieurs des discours des candidats et candidates à l’élection présidentielle. Ce racisme cible, presque essentiellement, la présence des étrangers et leur supposée incapacité à s’intégrer. Ce racisme ordinaire, décomplexé s’affiche de plus en plus ouvertement dans une vision passéiste et frelatée de la France

Cette hostilité viscérale aux étrangers instrumentalise la peur irrationnelle et irréfléchie de la différence et traite les individus de manière subjective selon la race à laquelle on les assigne arbitrairement. Les candidats à la fonction élective suprême n’hésitent plus à utiliser les expressions ignominieuses de « grand remplacement » ou « Français de papier » démontrant ainsi leurs penchants racistes. Ils invoquent aussi un prétendu et scandaleux lien entre insécurité et immigration pour dénoncer les « tenus pour responsables » de tous les maux de notre société et justifient leur théorie de la préférence nationale. Ils créent ainsi des divisions identitaires dans les rapports sociaux alors que d’autres s’évertuent à imposer une amphigourique « discrimination positive ».

L’un et l’autre s’opposent au principe constitutionnel d’égalité des droits.

Le racisme progresse  aujourd’hui avec des relais politiques et médiatiques dans un enfermement communautariste de la société. Le séparatisme scolaire financé par la puissance publique en est un exemple institutionnel des plus évidents.

La seule « Journée mondiale de lutte contre le racisme » du 21 mars ne suffit plus à faire barrage au racisme ordinaire. Elle reste, cependant, un symbole mais ne suffit toujours pas à rapprocher durablement les hommes au lieu de les séparer. Le racisme s’affiche de plus en plus ouvertement, car la xénophobie est aujourd’hui un projet politique plus que jamais revendiqué et relayé par certains médias.

L’éducation doit encore et encore montrer que les idées racistes sont mortifères, fausses et mauvaises.

 Elles sont fausses car la science a démontré qu’il n’existait pas plusieurs races humaines. La race n’existe nullement aux sens biologique et naturel que les racistes lui attribuent. Mais elle existe bel et bien socialement, comme régime de pouvoir, comme projet politique.  Les idées racistes sont mauvaises car elles entraînent des comportements qui vont de l’insulte au crime. De nombreuses actions et campagnes d’information doivent être organisées, notamment dans les écoles pour faire partager aux jeunes générations, par-delà les différences socioculturelles, les valeurs de notre République laïque, démocratique et sociale, véritable socle commun d’un vivre ensemble apaisé, dynamique et harmonieux en proposant aux élèves de construire et développer des projets au service de la liberté, l’égalité et la fraternité.

Eddy Khaldi, 15 mars 2022

Dernières nouvelles

0 commentaires

 

Adhérez à l’ADLPF / Demande d’infos.

7 + 8 =