Promouvoir la liberté de pensée et la liberté de conscience

Le monde contemporain, riche de nombreuses potentialités, n’offre pas encore toutes les garanties pour que la liberté de conscience soit une réalité pleine et entière.

De nouveaux espaces se créent pour cette liberté, mais, sans cesse, les dogmes, les cléricalismes tentent d’en limiter les possibilités.

Les articles du libre penseur

Étranges nominations après les municipales

Étranges nominations après les municipales

La technique des religions a toujours été le grignotage, l’usure lente mais continue et puis, quand cela est possible le coup de chien, le coup de maître.
Pour l’heure, le grignotage est à l’œuvre et de nombreux maires s’en font les complices en suscitant des installations et des intitulés proprement scandaleux.

Transfuges, pompiers et autodafés

Transfuges, pompiers et autodafés

Un gouvernement rock’n’roll.
Dupond-Moretti : « Plaider c’est bander ; convaincre, c’est jouir », la presse n’en peut plus de savourer ce nom et de spéculer sur de futurs affrontement avec l’ultra rigide, le sarko-boy Darmanin. Ah les beaux jours que cela nous promet ! À part cela, retour de Roseline, l’exquise snobinarde qui aime Verdi « parce qu’il vous prend par les couilles », cette fois à la Culture et, pom pom pom ♫♫ sacre de Pompili missionnée pour « verdir » les deux années à tirer avant de retourner aux urnes. Chez Macron, on sait récompenser les transfuges. Tout ça pour ça ?

Ramasse-Miettes N°189

Ramasse-Miettes N°189

Chantage, mensonge et petits arrangement scélérats
L’outrage à personne dépositaire de l’autorité est l’arme la plus insane dont dispose policiers et gendarmes. Tous n’en abusent pas mais ceux qui le font sont à blâmer.
Si une personne blessée porte plainte alors qu’il n’y a pas de preuves, les policiers se retournent contre elle en parlant d’outrage et de rébellion. La victime des violences devient l’accusé. Dans un tribunal, c’est la parole des policiers contre la parole d’un quidam et celle-ci ne pèse pas lourd. C’est un système de double peine puisqu’il est à la fois puni dans la rue, et sanctionné au tribunal.

Séparation des pouvoirs et intelligence collective

Séparation des pouvoirs et intelligence collective

Grâce à Montesquieu la République s’enorgueillit de la séparation des pouvoirs, cependant on peut en douter à écouter les récrimination de certains magistrats qui se plaignent de « pressions » sournoises, forcément sournoises.

L’ancienne patronne du Parquet national financier, Éliane Houlette, a déclaré sous serment avoir subi des « pressions » lors de l’enquête sur les emplois fictifs de madame Fillon, ce qu’il est convenu d’appeler depuis : « l’affaire Fillon ». Libérer le Parquet des directives plus ou moins pressante du ministère est une ardente obligation républicaine.

Ramasse Miettes N°187

Ramasse Miettes N°187

« In vino veritas » à quand les grand crus suédois ?
La vigne de Bourgogne est un marqueur du réchauffement climatique. Une étude récemment publiée dans la revue « Climate of the Past » montre qu’en moyenne, les raisins sont récoltés 13 jours plus tôt depuis 1988 dans l’Est de la France. Le malaga à Beaune et le chablis à Maastricht ? Cela dit, il y a encore des climato-sceptiques.

Ramasse-Miettes N°186

Ramasse-Miettes N°186

« I can’t breathe »
Aurons-nous le front de donner la leçon à nos cousins d’Amérique ? Le pouvons-nous ? Assurément non ! Le racisme gangrène nos sociétés depuis des lustres, porté par le colonialisme, la chosification du « Différent » – autrement dit faire de l’Autre un esclave, un bien meuble – une honte qui nous stigmatise encore. Que nos flics soient racistes relève certes de leur hiérarchie complètement « à l’ouest », mais aussi de nous, oui de nous et de nos veuleries.
Quand pourrons nous respirer de nouveau ? Pétitionner ne suffira pas.

On n’a pas besoin de ça pour les reconnaître…

On n’a pas besoin de ça pour les reconnaître…

Monsieur Laurent Caminade, qui exerce le métier d’évêque dans la bonne ville de Cahors, a cru bon de faire publier dans un journal local une tribune dont le contenu nous ramène à la fin du dix-neuvième siècle
Voici l’extrait sec du discours de l’ensoutané-en-chef local :

Trump , balles et bible ; tambouille municipale ; policiers prétoriens… Guy, tu vas nous manquer !

Trump , balles et bible ; tambouille municipale ; policiers prétoriens… Guy, tu vas nous manquer !

Dame Camélia dans la tourmente…
… autrement dit : « Ferme ta gueule, t’es pas politiquement correcte ».
Défense de dire quoi que ce soit sur les rapports de domination dans notre société ; taisez-vous !, sauf dithyrambes pour Macron, naturellement. Pourtant, et ce n’est pas nouveau, le monde n’est que rapports de force, pour preuve la façon dont le ministre de l’Intérieur, qui protège ses flics, s’en est pris à Camélia Jordana. La vérité fait peur jusqu’à Beauvau et ça se sent. Défense de dire qu’on a peur d’une police qui prend ses aises chaque fois qu’elle le peut. Défense de s’interroger tout haut sur l’état de notre démocratie abîmée par le nouveau « centralisme démocratique » façon Macron : « Vos gueules les mouettes ! » telle est l’invariable réponse d’un pouvoir énervé et qui peu à peu perd pied.

Changement ou con-tinuité ?

Changement ou con-tinuité ?

La Crise ? Quelle crise ?

Si la crise du coronavirus a porté un coup à l’économie mondiale, elle profite au moins à quelques-un·es. Entre le 18 mars et le 19 mai 2020, la valeur nette des 600 plus grosses fortunes américaines a augmenté de 434 milliards de dollars. Cela représente 398 milliards d’euros, et un bond de 15% en seulement deux mois. Cette foutue crise, on s’en doutait, a creusé plus encore les inégalités.

Messes déconfinées et les pleins de la Covid…

Messes déconfinées et les pleins de la Covid…

Vous avez dit police républicaine ?
Une voix bien connue des fonctionnaires de police, celle de Jean-Louis Arajol, ancien secrétaire général du Syndicat Général de la Police (SGP) et de la Fédération Autonome des Syndicats de Police (FASP), s’élève pour dénoncer l’utilisation de celle-ci et de la Gendarmerie nationale contre le mouvement social. Il veut des flics républicains, pas des prétoriens.

Thérapie, cochons et forfaitures

Thérapie, cochons et forfaitures

La dernière ânerie des thérapies est aussi une torture
En Allemagne, on a eu la sagesse d’y renoncer. Les «thérapies de conversion» se basent sur des traitement pseudo-scientifiques pour tenter de forcer une personne à changer son orientation sexuelle, de l’homosexualité ou de la bisexualité à l’hétérosexualité. Elles ciblent aussi les personnes transgenres. Le parlement allemand a voté leur interdiction tant pour les mineurs que pour les adultes contraints, menacés ou manipulés par les promoteurs de ces « thérapies ». Assimiler la non orthodoxie d’une orientation sexuelle à une maladie est une vieille et nauséabonde ficelle des religieux.

Ramasse Miettes N°181 du 10 mai 2020

Ramasse Miettes N°181 du 10 mai 2020

« Le jour d’après » est le nouvel horizon de nos sociétés

L’affaire est entendue, nous devrons vivre autrement, aussi de nombreux crânes d’œuf nous prédisent-ils que demain sera… cyclable. Les municipalités réfléchissent à un aménagement idoine de leurs voies et des sociétés mercantiles, à la création de flottes privées de vélos en « free floating » (sic). Étant donné que la Chine est le nouveau canon de la réflexion, voyons ce qu’il en est chez elle qui a déjà procédé à cette mutation.

Ramasse miettes  N° 170 : Covid19, Donald et quelques autres

Ramasse miettes N° 170 : Covid19, Donald et quelques autres

Docteur Trump et Mister Donald
Donald détaille son ordonnance médicale. Donald Trump, président du pays le plus endeuillé avec plus de 50 000 morts – a semblé envisager de traiter la maladie au « désinfectant ». Des propos qui ont suscité un tollé, obligeant scientifiques, fabricants et autorités à monter au créneau pour démentir et déplorer. Sacré Donald !

Adhérez à l'ADLPF / Demande d'infos

5 + 13 =

Les combats du libre penseur

L’ADLPF est une association qui s’inscrit dans le combat que le libre penseur a mené depuis 1848 pour que la liberté de conscience et la liberté de penser soient une réalité dans la cité. Elle s’appuie sur la raison, le libre examen et le libre choix pour le citoyen de ses croyances et de ses conceptions métaphysiques. Elle reste fidèle en cela à l’esprit de ses illustres fondateurs que furent F. Buisson et M. Berthelot et attache une attention particulière à la laïcité et à sa défense.

Elle entend faire prévaloir les principes et les valeurs humanistes : raison, paix et laïcité institutionnelle telle qu’elle a été définie par la loi du 9 décembre 1905, dite « Loi de 1905 de séparation de l’église et de l’Etat »

L’ADLPF est membre de l’Union Mondiale des Libres Penseurs (UMLP).

La liberté de conscience

Les hommes pensent que s’il est possible de contraindre les corps et bâillonner la parole, nul ne peut atteindre leur liberté de conscience parce qu’ils restent les maîtres ultimes de leurs pensées les plus intimes. Il faut désormais déchanter. Les nouvelles technologies de communication, les réseaux sociaux, la propagande, la publicité etc. font de terribles ravages, précisément dans les esprits. Ici, nous résistons, doutons, critiquons, bref pensons par nous-mêmes, sans jamais chercher à persuader.

Ramasse miettes

La revue de presse Ramasse miettes, souvent effrontée se veut ironique, se moque, approuve ou désavoue. Elle est l’œuvre d’un seul et ne peut donc pas être parfaitement exempte de parti pris. L’auteur le sait et l’assume pleinement, il souhaite seulement divertir – un peu – tout en informant – beaucoup, sachant que son lecteur dispose de sa pleine liberté d’analyse et de la distance critique propre à tout libre penseur.

Histoire de la Libre Pensée

Voici l’histoire de la libre pensée : Initiée par les libertins qui dénonçaient la mainmise de l’Église sur l’ensemble de la société au moyen de : la religion, la morale, l’enseignement, influençant l’organisation politique, judiciaire et même sanitaire dans les hôpitaux. La Libre Pensée peu à peu s’est émancipée de son déisme initial, a admis la possibilité de ne pas croire, et a mené victorieusement, avec ses alliés, le combat pour la laïcité. Au début du 20è siècle, elle devint « Libre Pensée » et compta plus de 50 000 adhérents, parmi lesquels de nombreux scientifiques.

Les combats de la Libre Pensée

L’ADLPF combat pour les valeurs d’émancipation de l’Homme, pour l’autonomie de la personne, pour la pratique active de la citoyenneté, pour la liberté absolue de conscience et plus généralement pour la Liberté pleine et entière, fondamentalement nécessaire au bon exercice de la démocratie, à laquelle elle est attachée. Elle ne s’interdit aucun sujet, débat autant de la préservation des victoires passées que de celles à venir telles les lois de bioéthique, le renouvellement de la citoyenneté et la remise de l’Éducation et de l’Enseignement républicains au centre des préoccupations de notre République.

ADLPF : l’Association des Libres Penseurs de France

Le monde contemporain, riche de nombreuses potentialités, n’offre pas encore toutes les garanties pour que la liberté de conscience soit une réalité pleine et entière.

De nouveaux espaces se créent pour cette liberté, mais, sans cesse, les dogmes, les cléricalismes tentent d’en limiter les potentialités.

L’ADLPF, le Libre penseur Laïque est une association qui s’inscrit dans le combat que les libres penseurs ont mené depuis 1848 pour que la liberté de conscience et la liberté de penser soit une réalité dans la cité. Elle s’appuie sur la raison, sur le libre examen et sur le libre choix pour le citoyen de ses croyances et de ses conceptions métaphysiques. Elle reste fidèle en cela à l’esprit de ses illustres fondateurs que furent F. Buisson et M. Berthelot et attache une attention particulière à la laïcité et à sa défense.

Elle entend faire prévaloir les principes et les valeurs humanistes : raison, paix et laïcité institutionnelle telle qu’elle a été définie par la loi du 9 décembre 1905.

L’ADLPF est membre de l’Union Mondiale des Libres Penseurs.